R comme… remorqueurs

Un remorqueur, ça tire. Et ça pousse. Ces petits bateaux trapus qui s’affairent autour de navires 5 fois, 10 fois plus grands, font partie du paysage portuaire à Saint-Nazaire. Les remorqueurs nazairiens – une flotte de sept unités, ou sept coques comme on les appelle dans le jargon professionnel – sont gérés par la société Boluda. Je suis ravie quand j’ai l’occasion de les observer au travail, ou tout simplement de les voir de près, amarrés au quai des Marées, le long de la jetée est.

remorqueurs-au-quai-des-marees

Parfois un ou deux remorqueurs sont aussi amarrés dans le bassin de Saint-Nazaire. C’est l’occasion de bien les détailler, ces navires relativement petits mais extrêmement maniables et très puissants puisque la puissance propulsive va jusqu’à 4 000 KW. En août 2019, j’ai ainsi pu voir de près les VB Mirage et VB Concorde, les deux unités les plus puissantes, également équipées pour lutter contre les incendies des navires, qui venaient d’être livrées à Boluda Saint-Nazaire.

remorqueurs-dans-le-port

Les défenses, ces énormes « boudins » à l’avant du remorqueur, sont fabriqués en un caoutchouc particulièrement résistant qui leur donne une durée de vie de 20 ans. Ces défenses permettent à un remorqueur de pousser directement un navire sans l’abîmer, par exemple quand il s’agit de le positionner et de le maintenir à quai les temps que le navire passe ses amarres à terre. Quand vous voyez TUG écrit sur une coque de navire, vous saurez que c’est là un des endroits où le remorqueur, tug en anglais, peut s’appuyer.

inscription-tug

Vous vous en doutez, c’est bien sûr un peu trop simpliste de réduire un remorqueur à un engin « qui tire et qui pousse ». Les remorqueurs ont aussi des missions d’assistance et de sauvetage des navires en difficulté ou en détresse ; et surtout ce sont des aides précieuses pour les manœuvres telles que l’accostage ou le désaccostage d’un grand navire (méthanier, cargo, porte-conteneurs, paquebot…). Les remorqueurs se positionnent à certains endroits par rapport au bateau remorqué, ce qui permet de générer des tractions ou poussées dans les directions voulues et d’effectuer des manœuvres que le navire ne pourrait pas faire tout seul. En règle générale, les navires de plus de 180 m prennent des remorqueurs. C’est le pilote à bord qui demande le nombre de remorqueurs dont il a besoin, en termes de puissance et de manoeuvrabilité.

methanier-dans-le-chenal

cargo-dans-le-bassin

Quand on a la chance de voir de près ce « ballet » autour d’un grand navire, c’est très impressionnant ! Voici une série de photos prises en juillet 2018 lors du transfert du paquebot Celebrity Edge du quai de Penhoët à la forme-écluse Joubert. Pour un transfert ou un départ de paquebot des Chantiers de l’Atlantique, Boluda mobilise six ou sept remorqueurs. Ce jour-là, tout était réuni pour combler les spectateurs, nombreux sur les quais : la manœuvre se déroulait en plein jour, il faisait beau, et cela se passait à pratiquement deux mètres de nos appareils photo !

manoeuvre-celebrity-edge-4

manoeuvre-celebrity-edge-1

manoeuvre-celebrity-edge-3

manoeuvre-celebrity-edge-2

Au mois de janvier de la même année, la manœuvre dans le sens inverse avait eu lieu après la tombée de la nuit… ce qui n’avait pas pour autant découragé les passionnés !

celebrity-edge-nuit-forme-joubert

Les remorqueurs sont aussi des acteurs de premier plan dans la grande histoire industrielle de Saint-Nazaire, comme lors du départ de Floatgen, ce prototype d’une éolienne en mer flottante, le 29 avril 2018. Il fallait d’abord remorquer la structure, dont le mât à lui seul mesure 60 m de haut, jusqu’à son site d’implantation au large du Croisic où une manœuvre délicate allait avoir lieu en plein mer, afin que l’éolienne puisse s’ancrer à ses chaînes.

Depart-floatgen
Autre grand moment, le retour du Queen Mary 2 en juin 2017, dans le cadre de la manifestation The Bridge. Aider le paquebot long de 345 m à entrer dans la forme Joubert, était un grand exploit à la fois des pilotes de Loire et des remorqueurs, en contact radio VHF permanent, comme pour chaque opération d’ailleurs. Avec à peine 3 mètres entre la coque et le quai de chaque côté, c’était une opération « au chausse-pied » !

queen-mary-2-entree-forme-joubert

Les occasions ne manquent donc pas de voir les remorqueurs en action. Les mouvements des paquebots, lors des essais en mer ou des départs définitifs, sont des moments particulièrement propices pour admirer ces infatigables travailleurs des mers.

Harmony-of-the-Seas

Comme le pilotage, le remorquage est présent à Saint-Nazaire depuis le 19e siècle. Au fil du temps, des sociétés comme l’Union des Remorqueurs de l’Océan, les Abeilles de Nantes Saint-Nazaire et aujourd’hui, depuis une douzaine d’années, Boluda Saint-Nazaire, ont écrit les chapitres de cette histoire étroitement liée à l’identité maritime et portuaire de la ville.

remorqueurs-matin-mauve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :