B comme… les bateaux de Saint-Nazaire

Ville d’estuaire et de bord de mer, Saint-Nazaire est aussi un port où les bateaux et navires font partie du paysage quotidien. Et pas que des paquebots ! Petit tour d’horizon des bateaux que vous pouvez, à un moment ou un autre, observer à Saint-Nazaire.

D’abord une précision lexicale s’impose. Si le mot bateau désigne plutôt des embarcations pour la navigation sur des fleuves ou des canaux, les navires, plus grands, pourvus d’un ou de plusieurs ponts, naviguent en mer. J’avoue que je ne fais pas toujours cette distinction. Est-ce dû à mon âme d’enfance qui me fait m’exclamer « Oh, le beau bateau ! » devant un navire manifestement capable de traverser un océan… ? En tout cas, l’émerveillement est souvent au rendez-vous et l’emporte facilement sur les subtilités sémantiques.

Les bateaux d’ici

Remorqueurs, vedette des pilotes de Loire, drague aspiratrice qui maintient la profondeur du chenal dans l’estuaire, bâtiment des Phares et Balises et une petite flotte de bateaux de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer, qui a créé à Saint-Nazaire son centre national de formation) : voici quelques-uns des bateaux rattachés à Saint-Nazaire. Ils travaillent ici, ou à partir d’ici.

Et même s’il n’y a plus de criée (lieu de vente du poisson), une flotille de pêche subsiste à Saint-Nazaire. Vous pouvez observer les bateaux dans le bassin du port, et aussi quelques civelliers dans le petit port de Méan, sur les bords du Brivet.

Parfois on a la chance de pouvoir prendre une vraie « photo de famille » ! Sur la photo ci-dessous, ils sont tous là – ou presque – autour du Queen Mary 2 à l’occasion de la manifestation The Bridge en 2017 : remorqueurs, pilotes, SNSM, Affaires Maritimes, un bateau d’excursion…

Les bateaux qui font escale

Le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire est le quatrième port français et premier port de la façade atlantique en France. Comme il est lié à des centaines de ports dans le monde entier, de nombreux navires font escale ici, surtout le long des terminaux situés dans les communes de Montoir-de-Bretagne et Donges. Porte-conteneurs, méthaniers, pétroliers s’y relaient sans cesse. Le port a enregistré 2 358 escales en 2020 (sur l’ensemble des terminaux, dont Nantes).

Certains navires sont des familiers de ces quais. On en voit deux ici, amarrés au « Roro » (terminal roulier, au pied du pont de Saint-Nazaire) : un des trois navires spécialement construits pour transporter de volumineux tronçons des Airbus assemblés à quelques encablures du terminal, et un ferry qui fait des rotations régulières avec Vigo, en Espagne, pour transporter des voitures PSA.

Les deux bassins (Saint-Nazaire et Penhoët) du « port en ville » accueillent plutôt des cargos, parfois de taille impressionnante. L’éclusage est toujours un spectacle apprécié.

Et parfois le hasard crée des raccourcis intéressants : du même regard vous embrassez le cargo Vestvind qui transporte de gigantesques pales d’éoliennes et le paquebot Celebrity Beyond, en cours de finition. Coup de projecteur double sur le savoir-faire, traditionnel et toujours à la pointe de l’innovation, de Saint-Nazaire et sa région…

La réunion, tout à fait aléatoire, de navires très différents est encore plus frappante dans la photo en haut de cet article. Saurez-vous les reconnaître ? Je vous les énumère tout en bas de la page.

Les bateaux nés ici

Au fil des décennies les chantiers nazairiens ont construit des centaines de navires très variés, dont par exemple des méthaniers ou des bâtiments militaires. Mais les plus célèbres d’entre eux, ce sont bien sûr les grands paquebots de croisière dont les Chantiers de l’Atlantique se sont fait une spécialité mondialement reconnue. Les paquebots sont devenus un symbole de la ville et la fierté des Nazairiens, ce qui n’empêche pas le débat sur l’empreinte écologique de ces géants des mers qui, il faut quand même le préciser, font de plus en plus d’efforts dans la bonne direction.

Je l’avoue, je ne reste jamais indifférente devant des vues comme ce paquebot en cale sèche, ou cet autre qui quitte Saint-Nazaire dans une lumière dorée, salué par les puissants jets d’eau d’un remorqueur…

Comme Saint-Nazaire n’est pas port d’escale pour ces navires qui sillonnent la Méditerranée, croisent dans les fjords norvégiens ou les Caraïbes, on ne les revoit pas une fois qu’ils ont quitté leur berceau. Mais il y a une exception : le paquebot fluvial Loire Princesse, construit à Saint-Nazaire par le réseau d’entreprises Néopolia. Ses croisières sur la Loire comportent une escale à Saint-Nazaire, on le revoit donc régulièrement amarré dans le bassin.

Les vedettes d’un jour

Ici on adore aussi accueillir des bateaux d’exception, pour un ou plusieurs jours de fête, dans le port ou sur l’estuaire. Des voiliers de course ou une parade de vieux gréements, des grands voiliers comme L’Hermione et le Belem, le mythique Queen Mary 2 lors d’un mémorable week-end… à Saint-Nazaire, on aime faire la fête aux beaux navires !

Sans oublier…

… la pratique sportive ! Les bateaux de Saint-Nazaire, ce sont aussi ces « frêles esquifs » dans lesquels on va sur l’eau (douce ou salée) pour le plaisir, le sport ou la découverte, que ce soit pour pratiquer l’aviron sur le lac du Bois-Joalland…

… ou pour se lancer dans l’estuaire et le long de la côte à bord de kayaks de mer.

Et les voiliers dans tout cela ? Certes, il n’y a pas de port de plaisance à Saint-Nazaire, mais les plaisanciers ne manquent pas. Deux associations gèrent des mouillages et cales de mise à l’eau, l’une à Port Désiré, à la pointe de Villès-Martin (Société nautique de Saint-Nazaire), et l’autre à la cale de Trébézy, sur le chemin côtier (Association nautique de Gavy). Or mes images de voile préférées, ce sont ces petits bateaux de la classe Optimist qui s’entraînent… sur le beau plan d’eau du Bois-Joalland ! Petit marin d’eau douce deviendra peut-être un grand skipper ?

Et pour finir ce tour d’horizon très subjectif, voici une galerie « coups de coeur », mon regard personnel sur les bateaux de Saint-Nazaire.


Avez-vous reconnu les navires sur la photo du haut de la page ? Les trois plus grands sont le paquebot Celebrity Apex, le City of Hamburg, un des navires de transport d’Airbus, et le célèbre trois-mâts Belem ; un cargo sans doute spécialisé dans les colis lourds et un remorqueur font également partie de ce tableau extraordinaire que vous ne verrez pas tous les jours ! Et l’objet flottant jaune ? C’est Wavegem, un prototype permettant de produire de l’électricité en mer avec l’énergie de la houle.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :