G comme… le GR34 à partir de Saint-Nazaire

Avec le retour des beaux jours, vous avez peut-être des fourmis dans les jambes ? Envie de ressortir les chaussures de marche, le sac à dos, la gourde et le chapeau ? Bonne nouvelle : le GR34, le célèbre chemin des Douaniers qui longe les côtes bretonnes, vous attend ici, à Saint-Nazaire !

En effet, Saint-Nazaire est point d’arrivée (ou de départ) de ce magnifique chemin de grande randonnée. A l’autre bout : le Mont Saint-Michel, à 2 000 km.

Premier panneau du GR34, à quelques pas du pont de Saint-Nazaire, point de départ officiel du chemin.

Le GR34 en Loire-Atlantique

C’est sûr, 2 000 km à pied, ça use, ça use… Pas d’inquiétude, rien ne vous oblige à parcourir le chemin dans sa totalité. Vous pouvez le prendre n’importe où, pour une rando sur deux jours ou une promenade du dimanche en famille. Mais attention, une fois sur le chemin, à goûter à sa diversité et à la proximité de l’océan, on n’a qu’une envie : en connaître plus, aller toujours plus loin, voir ce qui se cache derrière le prochain virage ou la falaise qui se dresse devant. C’est ainsi que naissent des passions… et si je peux contribuer à éveiller votre curiosité, votre envie de découvrir le chemin, ce sera tant mieux !

Dans cet article je voudrais juste partager avec vous quelques ambiances de ce chemin en Loire-Atlantique : il en longe le littoral depuis Saint-Nazaire jusqu’à Assérac, sur une centaine de kilomètres, pour entrer dans le Morbihan par la commune de Pénestin.

De Saint-Nazaire à la Presqu’île de Guérande

Saint-Nazaire constitue une entrée en matière surprenante : les premiers kilomètres du chemin, à partir du pont de Saint-Nazaire, vous font longer le chantier naval et l’estuaire de la Loire, vous apercevrez le port et la base sous-marine.

Après le passage devant le chantier naval et le Vieux Môle, un crochet par la terrasse panoramique de l’écluse fortifiée s’impose
pour se rendre compte des dimensions de l’embouchure.

Puis vous enchaînez avec une belle promenade urbaine tournée vers la mer, avec ses cafés, son skate-park et l’été sa base nautique. C’est le front de mer de Saint-Nazaire qui vous fait également découvrir une série de pêcheries ; à marée basse, n’hésitez pas à passer par la plage, sous les filets.

A partir du phare de Villès-Martin, les Nazairiens ne parlent plus du front de mer mais du chemin des Douaniers, ou chemin côtier (tout cela est en fait le GR34). L’ambiance devient franchement maritime, vous longez des plages et des criques, la vue s’ouvre sur une côte d’abord très verte avant de laisser la place aux falaises. Chaque plage est une nouvelle tentation, invitation à faire une pause, tâter la température de l’eau ou juste contempler le jeu des vagues…

La Presqu’île de Guérande s’ouvre avec la jolie plage de Sainte-Marguerite sur la commune de Pornichet.

Quelques kilomètres plus loin, vous voici dans la baie de Pornichet / La Baule / Le Pouliguen. La plage de sable fin, longue de 8 km et toute en courbe douce, est très belle, mais on peut moins aimer les grands immeubles qui la bordent tout au long.

Entre Le Pouliguen, Batz-sur-Mer et Le Croisic, la côte redevient granitique, sauvage, déchiqueté. C’est très beau, par tous les temps, et vous êtes aux premières loges pour profiter du spectacle !

Un tour dans les terres… et dans les marais

Le GR34 est certes un chemin côtier, mais il doit parfois se dérouter un peu à l’intérieur des terres, que ce soit pour des problèmes d’accessibilité, d’érosion de falaises ou d’éboulement, mais aussi pour contourner un bras de mer ou une zone marécageuse. En Presqu’île de Guérande, les marais salants constituent un tel « obstacle ».

Le tracé longe les marais salants de Guérande, et vous pouvez vous imprégner de cette ambiance si particulière. Il ne faut toutefois pas vous attendre à littéralement traverser le marais car… il n’y a pas de chemin qui permettrait de le faire ! Les chemins (souvent privés d’ailleurs) qui serpentent sur des talus ne vont jamais très loin dans cet incroyable dédale de bassins, étiers et œillets.

Coucher de soleil sur les marais salants de Guérande.

Arrivée dans un village de paludiers.

Le GR vous emmènera aussi dans « l’autre » marais salant, le bassin du Mès. A partir du port de Kercabellec (commune de Mesquer), c’est un joli chemin à l’allure champêtre qui vous fait découvrir des salines, certaines exploitées, d’autres en friche.

Des salines abandonnées ont parfois un charme particulier, comme celle-ci un peu plus loin, dans le secteur de La Turballe, à l’extrémité des marais salants. Toute une végétation halophile (« qui aime le sel ») a pris possession du bassin pour le transformer en un véritable tapis aux couleurs chatoyantes.

Des pointes et des baies

Mais je sais, vous avez envie que le vent de l’Atlantique vous souffle au visage ! On va vite retrouver les paysages côtiers avec leur grande diversité. Du côté de La Turballe : des forêts et des plages de sable à perte de vue.

Et voici la côte à Piriac-sur-Mer, en été et en hiver : le gris va bien aussi à ce paysage, non ?

A Mesquer, vous pouvez marcher sur la plage à marée basse, et vous passerez par la pointe de Merquel avec une belle vue sur le traict et la pointe de Pen-Bé.

Justement, c’est là une de mes promenades préférées sur le GR34 en Loire-Atlantique : le tour de la pointe de Pen-Bé, sur la commune d’Assérac. Avec le soleil, surtout en fin d’après-midi, les couleurs sont magnifiques !

Et bientôt vous arriverez à la baie de Pont-Mahé (Assérac), en face c’est déjà la côte du Morbihan. On continue ? Plus que 1 900 km jusqu’au Mont Saint-Michel… !

Pour voir le tracé précis du chemin, vous pouvez ouvrir cette carte où vous verrez aussi que le GR34 en Loire-Atlantique n’est jamais très loin de zones habitées, donc pas de problème pour se ravitailler ou trouver un hébergement (il vaut mieux réserver quand même en période estivale).

Des infos et descriptions également sur cette fiche rando sur le site de Saint-Nazaire Renversante.

En complément de cet article, j’ai créé un album photos sur ma page Facebook sur des « choses vues » sur le chemin ou à proximité. Parfois il suffit d’un pas de côté…


Mais c’est quoi exactement, un GR ? Les itinéraires de « Grande Randonnée », ou GR®, permettant des randonnées de plusieurs jours, existent depuis une soixantaine d’années en France et représentent aujourd’hui près de 70 000 km de sentiers, balisés de la fameuse marque blanc et rouge. Sentiers et balisages sont entretenus par des bénévoles. Tous les ans la Fédération française de randonnée pédestre organise l’élection du « GR préféré des Français », et en 2018 le grand vainqueur était… le GR34 !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :