P comme… phares / du Vieux Môle à Villès-Martin

Ils peuvent être de signalisation ou de balisage, de jalonnement ou d’alignement, et même de paradis et d’enfer : les phares, bien sûr. A Saint-Nazaire, ville tournée vers l’océan, avec un port et un chenal de navigation dans un milieu difficile et dangereux (l’estuaire de la Loire), plusieurs phares font partie du paysage.

Je propose de vous amener au pied des phares nazairiens en deux articles. On va commencer avec quatre phares qui peuvent faire l’objet d’une belle balade, du Vieux Môle à Villès-Martin.

Le long du front de mer

Ces quatre phares sont très faciles à voir lorsque vous vous promenez sur le front de mer et d’estuaire. Ils ont principalement pour rôle de jalonner et signaler l’arrivée dans le port. J’ai déjà eu l’occasion de vous les présenter, à l’exception de Villès-Martin dont il sera question dans cet article. N’hésitez pas à cliquer sur les liens pour retrouver les articles sur le Vieux Môle et les deux jetées.

Il y a d’abord mon petit « chouchou », le phare du Vieux Môle

puis les deux feux d’entrée du port, sur les jetées est et ouest :

deux-jetees

Environ 3 km plus loin, là où la promenade du front de mer fait un grand virage à la pointe de Villès-Martin, dominant la plage de Villès-Martin se de dresse le phare de… oui, Villès-Martin. Presque un « phare de ville », qui fait trempette à chaque marée haute, mais déjà un phare de mer tourné vers l’estuaire de la Loire et l’océan.

VM-plage

Premier phare automatisé en France

Le phare de Villès-Martin a lancé ses premiers signaux lumineux en 1865. Sa construction était nécessaire pour renforcer la signalisation dans l’estuaire : avec ses bancs rocheux et ses sables mobiles, c’est une zone de navigation particulièrement difficile. En 1896 c’est devenu le premier phare automatisé en France, grâce à un dispositif permettant la rotation automatique de l’appareil d’optique.

Ce titre de gloire est peut-être un peu oublié. Aujourd’hui on admire le phare de Villès (comme disent les Nazairiens) parce qu’il est très beau – j’aime ses proportions et la maçonnerie en pierres de taille – et très photogénique. Marée haute ou basse, lumière douce du matin ou coucher de soleil spectaculaire : il se montre toujours à son avantage !

phare-de-loin

VM-estuaire-1

 

VM-panorama

phare-villes-martin-avec-belem

phare-villes-martin-avec-paquebot

 

lumiere-du-soir

VM-soir-2

VM-test-lentille-3Avez-vous remarqué que certains phares portent une « mini-éolienne » à leur sommet ? Ce sont des aérogénérateurs, complétés parfois par des panneaux solaires, qui produisent une partie de l’énergie nécessaire pour le bon fonctionnement du phare.

>>> A lire aussi : P comme… phares en mer, phares à terre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :