J comme… jetée

Avez-vous déjà entendu parler de la pince de crabe de Saint-Nazaire ?  Il ne s’agit pas d’une spécialité culinaire mais du surnom donné aux deux jetées qui forment l’avant-port. Légèrement courbes, les deux jetées semblent vouloir se rejoindre au bout… comme une pince de crabe !

jetee-1

La « pince » n’est évidemment pas fermée : entre les deux musoirs (les extrémités des jetées) une ouverture large d’une centaine de mètres laisse le passage aux navires qui  entrent ou sortent des bassins du port*. Et comme il se doit, chaque jetée porte un petit phare pour guider les navires. Chacun des deux phares, qui culminent à 10 m, est coiffé dans la couleur de son signal, vert à tribord en rentrant dans le port, rouge à bâbord. Ils ont une portée de 8 et 11 milles.

Ma préférée, c’est la jetée est, celle qui s’élance dans l’estuaire de la Loire à partir du Vieux Môle. Il y a tant à voir, et entre l’estuaire et l’océan, on respire déjà l’air du large.

A ma droite, en me dirigeant vers le phare, un alignement de navires trapus, puissants : les remorqueurs. Ils sont amarrés ici, quai des Marées, entre deux interventions à aider aux manœuvres d’un géant des océans.

jetee-remorqueurs

A gauche, tout au long de la jetée, s’alignent des carrelets, des pêcheries souvent dans leur plus simple version : une structure métallique pour fixer le filet carré, un treuil et son câble, une caisse fermée pour ranger du matériel, et le tour est joué. Visiblement c’est souvent du « fait maison », pas étonnant dans une ville où le savoir-faire lié au travail du métal est une longue tradition et produit rien de moins que les plus grands paquebots du monde !

jetee-pech-1

Marchant sur les pavés, le long du mur en granit, on a tout loisir de détailler les bittes d’amarrage et bollards et de s’étonner devant la présence d’un cabestan massif tout au bout de la jetée.

Et à regarder de plus près, une nature sauvage, modeste, survit dans cet univers tout en pierre et en métal, baigné d’air salé…

 

* Les deux jetées ont été construites dans les premières années du 20e siècle, et font partie de tout un dispositif portuaire avec notamment la création de l’entrée sud, inaugurée en 1907 après 11 ans de travaux gigantesques. Cette écluse, dans l’axe des bassins, était devenue nécessaire pour faciliter l’utilisation du port aux navires de plus en plus grands car l’ancienne entrée, débouchant à angle droit dans le bassin portuaire, nécessitait des manœuvres compliquées. Conçues comme des brise-lames, les jetées délimitent un vaste espace protégé, l’avant-port, long de 500 m.

 

2 commentaires sur “J comme… jetée

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :