Quiz du blog #2 : les bonnes réponses

Voici les réponses aux neuf questions, avec les liens vers les articles où vous pouvez en savoir plus.

1a – Le GR34 longe les côtes bretonnes jusqu’au Mont Saint-Michel. Il existe bien un chemin de grande randonnée, le GR3, qui remonte la Loire (bien plus loin qu’Orléans d’ailleurs, puisqu’il va de l’estuaire jusqu’à la source… ou vice-versa) ; quant au tour de Brière, vous pouvez le faire sur un GR de pays, le GRP Tour de Brière, une boucle de 67 km.

2bLe monument à l’abolition de l’esclavage est l’œuvre de l’artiste Jean-Claude Mayo, d’origine réunionnaise. Felice Varini a bien réalisé une œuvre dans le port de Saint-Nazaire mais c’est une anamorphose, une « illusion optique » à grande échelle, la célèbre Suite de Triangles rouges (j’en parle ici).

3bLe portique qui a remplacé le portique Krupp a reçu la même peinture rouge et blanc que le TGP (très grand portique) qui est en place depuis 2014. Le nouveau portique, mis en service cet été, est d’ailleurs plus haut que le TGP ce qui en fait, dans le jargon technique des Chantiers de l’Atlantique, un THP (très haut portique).

4b – Les mulons, ce sont ces énormes tas de sel qui « poussent » en bordure des bassins au fur et à mesure que la récolte avance. Les petites pyramides de sel que les paludiers amassent sur les plateformes rondes au milieu des bassins s’appellent des « ladurées ». Je vous raconte tout ça ici.

5c Le phare de l’Aiguillon (photo de gauche) a été érigé en 1756, c’est le plus ancien phare de l’estuaire ; il porte d’ailleurs une des plus vieilles lentilles de Fresnel (1857) toujours en fonctionnement en France. Les deux autres réponses renvoient à d’autres phares nazairiens : a – le phare en mer, au milieu de l’estuaire, est le Grand Charpentier (photo du milieu), construit entre 1884 et 1888 ; b – c’est le phare de Villès-Martin (photo de droite) qui a été le premier phare automatisé en France, en 1896, une trentaine d’années après sa construction.

6a – Ces grandes mosaïques sont visibles sur les piliers de l’église Sainte-Anne, une des églises de la Reconstruction à Saint-Nazaire, inscrite aux Monuments Historiques en 2019, et aussi remarquable par ses vitraux modernes, d’où le titre de l’article, V comme… vitraux.

7aLes « ailes » de ces gigantesques « moulins à vent » s’appellent des pales. Celles des éoliennes du parc en mer, mis en service en décembre 2022, sont vraiment très grandes : chacune fait 73,50 m de long. Leur arrivée en cargo spécial, leur stockage (photo ci-dessous) et leur transport vers le chantier en mer ne sont pas passés inaperçus dans le port de Saint-Nazaire, comme je le raconte dans un article dédié aux « nouveaux géants de Saint-Nazaire ».

8c – Ces trois lieux-dits sont des points de départ pour des promenades en chaland très appréciées, comme on le voit sur la photo ci-dessous, prise à La Chaussée Neuve. Mais autrefois ce furent de véritables ports de commerce et de communication entre les communes briéronnes de part et d’autre du marais et avec l’extérieur (j’en parle dans mon article consacré à La Chaussée Neuve, dans l’encadré en bas de la page). Les trois ports – puisqu’on les appelle toujours ainsi – sont situés sur des communes différentes : La Chaussée Neuve à Saint-André-des-Eaux, Rozé à Saint-Malo-de-Guersac et Bréca à Saint-Lyphard. Quant à l’ancien chantier de construction navale, il y en avait un à Rozé.

9b – L’album Les sept boules de cristal paraît en 1948, mais pour raconter l’histoire avec un embarquement sur un paquebot transatlantique, Hergé a dessiné la ville d’avant-guerre, la ville au port transatlantique, en sa basant sur de nombreux documents de l’époque.

Merci d’avoir joué avec le blog, j’espère que cela vous a fait passer un bon moment !

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :